Comment se passe la customisation d’un ancien meuble ?

Meuble de couture relooké

Je prends ici l’exemple d’un meuble massif vernis : la prestation peut être de longue haleine, parfois et vous allez comprendre pourquoi. En effet les étapes ne manquent pas !

La 1ère étape de la customisation c’est le démontage.

D’abord les différentes parties du meuble : je décape portes et tiroirs séparément. Parfois il est bon de penser à les numéroter. Puis j’enlève les pièces métalliques : poignées, charnières… D’abord parce que les outils ne peuvent les contourner proprement. Deuzio, lorsqu’elles sont oxydées, je peux ainsi mieux les nettoyer. A moins que l’on ait décidé de les changer, au choix du client.

Vient ensuite un décapage parfait.

En effet mes patines fabriquées “maison100 % naturelles, ne contiennent aucun additif d’accroche. C’est donc la condition préalable à la réussite du design ultérieur, car elles ne souffrent d’aucun résidu de vernis. J’enlève complètement la “couche de vécu” ! Car pour moi, il n’est pas question non plus d’appliquer la séduisante et trompeuse formule, pourtant souvent vendue : peinture + crasse (sans décapage) = propre ! Quel non sens !

C’est ainsi que parfois, je peux faire de belles découvertes “olfactives” : un flacon de parfum renversé autrefois, même il y a longtemps et le décapage des auréoles laissées par cette maladresse fait remonter alors ce fameux parfum ! Sans parler des autres types de surprise dont les remontées de tanins ! (voir article ultérieur sur les tanins)

Donc j’effectue un décapage manuel et selon différentes techniques, mais dans tous les cas, essentiellement mécanique ou thermique : j’évite surtout les produits chimiques. En effet, les émanations toxiques, dues à l’emploi de diluants synthétiques industriels sont quasiment toujours neurotoxiques et pire : elles ont une durée prolongée dans le temps. Je vous laisse deviner leur effet à long terme, surtout en intérieur…

Parfois quelques réparations sont nécessaires

Soit en préambule, mais le plus souvent après le décapage. Car les vibrations, peuvent elles aussi révéler certains défauts, qui pouvaient s’avérer masqués jusque là, encore par cette “couche de vécu”. J’ai déjà dû réparer ainsi 8 rayons sur 10 et le moyeux d’une roue, qui se sont carrément disloqués, un par un, une fois leurs 3 couches de peinture enlevées.

En outre, le meuble peut aussi abriter de petits habitants xylophages très gloutons et extrêmement contagieux. Des précautions s’imposent d’urgence : son traitement à l’essence d’orange ou de térébenthine est impératif et son confinement (oups bin oui ! ) aussi pendant 15 jours minimum.

La finition est garantie entièrement naturelle

Toutes mes recettes de patines, lasures, peintures ou céruses sont de fabrication “maison” 100 % écologique. Atelier de chimie dans ma cuisine : ustensiles et vieilles popottes ! Et tenez-vous bien zéro composé organique volatile (C.O.V.) Aucun risque de pollution de votre air intérieur, ni de dommage sur vos précieux poumons (ni des miens au passage !) Mazette hein ?

Mais vous pouvez aussi bien choisir de laisser votre pièce brute. Ce choix ou le type de peinture employée se déterminera par la future destination de votre meuble, selon la pièce où vous le placerez. Sa finition vernie ou cérusée également. Bien que la céruse soit une merveilleuse technique finition, je ne vous la recommanderai pas pour une table de cuisine, par exemple, alors que pour un chevet, ce peut être envisageable.

Il faut savoir que nombre de couches est variable en fonction de la recette, de la porosité ou l’essence du bois, de l’effet de patine recherché… Lasure à l’oxyde de fer ? Brou de noix ? Peinture suédoise ou peinture à l’huile ? (voir l’article consacré aux peintures naturelles)

Et voilà comment on en arrive à l’avant dernière étape avant le remontage : la décoration

Mais là, c’est ma — P@G — touch secrète. Je ne vous en dirai pas plus. Notre cher client est ROI ! Et Pastille, Cachou et moi vous aiderons volontiers dans tous les choix des techniques, de la matière, des coloris, du style, avec ou sans décoration personnalisée. Au pinceau et à main levée, à moins d’un collage ou d’une autre technique…

Cet article vous a-t-il donné envie de passer à l’action ? Une thématique particulière vous attire ? Chouette, nous allons pouvoir y réfléchir et vous projeter ensemble dans un nouvel univers de bien-être !

En me confiant votre projet, vous pourrez vous reposer, jouir d’un résultat d’exception et respirer !

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print